Rédaction Web : le guide complet pour captiver l’audience !

Vous êtes-vous déjà senti insatisfait par la qualité de votre contenu ?

Vous pensiez faire mieux puis finalement, l’inspiration n’était juste pas là…

Ça nous arrive à tous !

Cependant, la qualité de votre contenu est PRI-MOR-DIALE pour que votre stratégie SEO fonctionne.

Comme l’a dit Bill Gates en 1996 : le contenu est roi !

La rédaction Web est donc un aspect très important à maitriser.

Mais comment rédiger pour le Web et réussir à tous les coups ?

Eh bien, c’est plus simple que vous ne le pensez…

Il suffit d’avoir une formule gagnante !

Dans cet article, je vous propose 18 conseils essentiels en création de contenu Web qui m’ont permis d’augmenter considérablement le trafic organique de mes clients.

Tableau d'augmentation du trafic organique dans Google Search Console

Si vous désirez être remarqué pour votre contenu et booster votre trafic Web, restez avec moi…

C’est parti !

SOMMAIRE :

I - RÉDACTION WEB : CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

1. TENIR COMPTE DU CONTEXTE DU WEB

Comment ça, le contexte ?

La première chose à considérer pour tout rédacteur Web (qu’il soit débutant ou confirmé), c’est l’environnement dans lequel le visiteur va prendre connaissance du contenu.

Il s’agit d’un aspect primordial et malheureusement trop souvent négligé, tout particulièrement par les rédacteurs ayant œuvré dans les médias traditionnels.

Sur Internet, les visiteurs sont pressés et impatients : ils ne veulent pas perdre leur temps ! Qui prend le temps de lire un livre sur Google ? Bien peu de personnes… 

Une bonne rédaction Web doit donc tenir compte du contexte.

Mais pourquoi cela ?

À la différence d’un livre, d’un magazine ou d’un journal, le lecteur n’a pas dépensé 1 sou pour vous lire.

Si sa demande d’informations n’est pas immédiatement satisfaite, il n’hésitera donc pas à quitter la page. Vous devez remédier à ce problème dès les premières secondes de sa lecture.

Gardez le contexte en tête ! Il vous permettra de formuler vos propos en soignant la tournure de vos phrases. Celles-ci ne devraient être ni longues ni compliquées.

Vous devez pouvoir capter et maintenir aisément l’attention de vos lecteurs.

2. DEFINIR SON AUDIENCE CIBLE (SAVOIR POUR QUI L’ON ÉCRIT)

Un écran d'ordinateur montre une flèche en plein centre de la cible

Si le contenu Web est déterminé par le contexte, il faut aussi bien avoir en tête quelles sont les personnes visées.

Globalement, votre contenu s’adresse à une audience dite « électrique » : elle souhaite obtenir de l’information rapidement et elle ira au plus court pour la trouver.

En rédaction Web, définir et connaitre VOTRE audience électrique spécifique est primordial.

Quiconque néglige cet aspect-là aura un sérieux problème… Tous les internautes n’ont pas les mêmes attentes, les mêmes désirs ou demandes.

Vous l’aurez deviné, votre texte n’aura assurément pas le même style si vous ciblez un ado de 15 ans ou bien une dame retraitée.

Rédiger pour un plombier sera différent que de rédiger pour un cabinet d’avocats…

Ces deux exemples sont à peine caricaturaux : ils doivent vous permettre de comprendre le principe suivant : lorsque le rédacteur prend en compte la cible, cela permet d’obtenir un niveau de qualité de rédaction bien supérieur !

Comment bien définir l’audience à cibler ?

La meilleure façon de définir son audience consiste à créer des « personas ». Cela revient à déterminer quelles sont les caractéristiques de votre clientèle afin d’en créer une représentation fictive la plus adéquate possible.

QUESTION : Quelles sont les différentes caractéristiques à prendre en compte afin définir les attributs d’un persona ?

Voici les 6 composantes les plus essentielles :

  1. Démographie : nom, âge, genre, localisation, statut, niveau d’éducation, niveau de revenu.
  2. Vie professionnelle : profession, niveau d’emploi, industrie.
  3. Profil : situation familiale, objectifs professionnels et aspirations personnelles, valeurs, croyances ; etc.
  4. Expériences de vie (plus ou moins agréables ou désagréables) : joies et peines, succès et échecs, difficultés, frustrations, obstacles rencontrés, peurs rationnelles ou irrationnelles ; etc.
  5. Influences : sites, réseaux sociaux et blogues préférés ; médias et évènements favoris.
  6. Processus d’achat : rôle décisionnel, barrières à l’achat ; etc.

Selon la dimension de votre niche (c’est-à-dire un petit segment de marché), il est aussi possible de déterminer plusieurs personas.

Cela devrait vous permettre de couvrir une part de marché plus grande tout en favorisant la personnalisation.

Afin de guider votre rédaction Web, gardez ce persona à portée de main !

3. DÉTERMINER L’OBJECTIF DE LA PAGE WEB

Avant de commencer votre rédaction, définissez également un objectif précis !

Votre page Web peut avoir différents buts :

  • Répondre à une question bien précise.
  • Former votre audience sur un sujet en particulier.
  • Obtenir des partages et des liens.
  • Vendre un produit/service.
  • Obtenir des coordonnées (nom et courriel).

Peu importe cet objectif, vous devez toujours garder le cap afin de pouvoir effectivement l’atteindre. Si vous-même, vous vous perdez en cours de route, le visiteur sera immanquablement perdu lui-aussi.

QUESTION : D’après vous, quel est mon objectif à travers cet article ?

4. TRAVAILLER L’INTRODUCTION

Un autre point important afin d’améliorer votre rédaction Web est d’écrire une introduction du tonnerre !

Qu’est-ce qu’une bonne intro en rédaction Web ?

Ce n’est pas compliqué !

Backlinko propose une formule éprouvée qui fonctionne à chaque fois :

Les 3P : Problème, Promesse, Présentation

Lister le problème :

Montrez à vos visiteurs que vous comprenez le problème qu’ils cherchent à résoudre !

Afin d’établir un rapport de confiance, n’hésitez pas à indiquer que vous avez, vous aussi, fait face à ce problème par le passé. Vous êtes donc la personne la mieux placée pour y répondre.

Faire une promesse implicite (que vous devrez tenir) :

  • Deux méthodes sont possibles :
    • Introduire la solution que vous avez trouvée, sans tout dévoiler.
    • Montrer un aperçu des résultats obtenus avec votre solution.

Annoncer ce qui sera présenté dans l’article :

Afin de répondre à la requête du visiteur, il vous faut établir un plan divisé en plusieurs parties. Le but de l’introduction est également d’énoncer les grandes lignes.

Croyez-moi ! Le simple fait de conserver l’attention du visiteur durant l’introduction augmentera significativement le temps passé par celui-ci sur la page…

5. INTÉGRER UN SOMMAIRE

Cela pourrait paraitre banal pour certain, mais il s’agit d’un vrai conseil !

Un sommaire cliquable améliore l’expérience de l’utilisateur sur la page.

Il permet autant à l’internaute curieux de comprendre la structure de l’article, qu’au visiteur pressé de se rendre directement à la partie qui l’intéresse.

Comme évoqué au point précédent, il suffit simplement de lister vos sous-titres durant l’introduction, puis d’ajouter un lien d’ancrage et le tour est joué !

6. AJOUTER DES PHRASES D’ACCROCHE

Les phrases d’accroche permettent de capter et maintenir l’attention du lecteur !

Elles sont utiles pour éviter que vos visiteurs s’ennuient. La mise en place de ces phrases d’accroche permettra d’augmenter une fois de plus le temps passé par vos visiteurs sur la page, et de ce fait, contribuer à l’amélioration de votre référencement naturel.

Il s’agit généralement de phrases simples qui provoquent une interaction avec votre visiteur.

Voici quelques exemples à utiliser :

  • C’est très simple !
  • En bref
  • Qu’est-ce que cela veut dire ?
  • Vous vous demandez peut-être…
  • Ce qu’il faut retenir
  • Mais devinez quoi…
  • Comment est-ce possible ?

7. PRIORISER LA RICHESSE DU CONTENU À LA LONGUEUR DU TEXTE

Un jeune professionnel crée un contenu web à partir de son laptop

Voilà un des points les plus importants de l’article…

Un problème trop fréquent auquel je fais face lorsque j’optimise des textes pour un site Internet est le manque d’information !

Le texte est bel et bien là, mais il semble vide…

Sa longueur est convenable, mais il est vague et dépourvu d’informations précises ou pertinentes.

Comment remédier à cette pénurie d’informations ?

Le but premier d’un article de blogue est le partage de connaissances.

Pour un rédacteur Web qui ne connait pas son sujet, qui n’a pas fait ses recherches, et qui ne connait pas son audience cible, il est facile de tomber dans le piège d’écrire pour écrire.

« J’ai juste besoin de 500 mots », semble-t-il se dire.

Pas si vite !

En rédaction Web, ça ne fonctionne pas comme cela. Comme mentionné plus haut, le visiteur veut son information rapidement et de façon condensée.

Pour produire un texte de qualité, cela exige d’abord d’avoir une maitrise suffisante du sujet à traiter et ensuite de regrouper l’information dans un format facilement accessible.

Cela le rendra d’autant plus compréhensible.

Autrement dit, le défi du rédacteur est d’employer les mots justes pour expliquer clairement et avec simplicité quelque chose de compliqué.

L’information DOIT être présente et le transfert de connaissances doit pouvoir se faire. Par-dessus tout, le texte doit répondre à la requête initiale de l’utilisateur dans Google !

En bref, il s’agit de faire correspondre l’offre d’informations (votre texte) avec la demande d’informations (les questions de vos visiteurs).

8. STRUCTURER LE TEXTE

En plus du style d’écriture, la structure sémantique joue un rôle essentiel dans la qualité du contenu.

Une bonne structure permet une meilleure organisation des idées et des arguments qui les soutiennent. Ce ne sont pas seulement vos visiteurs qui vous comprendront mieux, mais également les moteurs de recherche.

En bref, ne présentez pas un texte comme celui-ci :

Exemple de texte mal structuré sur un site Web

Mais ce n’est pas tout…

Une meilleure compréhension de votre contenu par les robots de Google vous permettra d’obtenir une meilleure position dans les résultats de recherche.

Pour ce faire, exposez vos idées en ayant recours à des sous-titres.

Attention, les sous-titres n’ont pas simplement une fonction esthétique, ils indiquent une hiérarchie !

Les titres et sous-titres H1, H2, H3… jusqu’à H6 ont chacun leur propre balise HTML dans le code source d’une page Web indiquant aux moteurs de recherche l’importance de votre argument dans l’ensemble du texte.

Ainsi, optez toujours pour un texte clair avec des phrases simples et rapides à lire.

Évitez les phrases triplement composées avec 12 virgules… Il vaut mieux reformuler en 3 phrases compréhensibles. Soyez organisé et aérez votre texte !

Il s’agit d’écrire au plus proche du langage « parler ».

II – RÉFÉRENCEMENT NATUREL ET RÉDACTION WEB :

L’objectif sous-jacent de la rédaction Web consiste à concilier la qualité du contenu avec l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Regardons donc les spécifications liées au référencement naturel…

9. EFFECTUER UNE RECHERCHE DE MOTS-CLÉS

Avant de commencer votre rédaction pour le Web, votre priorité est de connaitre le mot-clé principal ciblé. C’est lui qui guidera votre plume !

Si la stratégie de mots-clés ne vous a pas été fournie par votre agence SEO, voici comment faire pour l’identifier :

Votre but est de trouver la meilleure opportunité de trafic pour le sujet que vous désirez traiter.

Comment trouver cette opportunité SEO ?

De façon simplifiée, il s’agit de trouver le mot-clé le plus recherché sur votre sujet, mais pour lequel il est le moins difficile de se positionner.

Nous ne présenterons pas en détails ici la manière d’effectuer une recherche de mots-clés, mais voici quelques règles générales à respecter :

  • Découvrez ce que les internautes recherchent sur Google.

Vous pouvez utiliser des logiciels comme SEMrush, Ahrefs, Keyword Planner, ou encore KW Finder, afin de découvrir les expressions réellement recherchées sur le Web.

Recherche de mots-clés avec semrush
  • Sélectionnez un mot-clé et incluez-le plusieurs fois dans votre texte de façon naturelle.

Si votre site Web est récent, vous devriez opter pour des mots-clés moins difficiles (c’est-à-dire de plus faible KD % sur l’image).

Ne tombez pas dans le piège de toujours cibler des mots-clés à haut volume. Ce sont souvent des mots-clés vis-à-vis desquels il est le plus difficile de se positionner.

  • Prenez en note d’autres mots-clés similaires, car ceux-ci pourraient vous servir plus tard.

10. OPTIMISER LE CONTENU POUR LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL

En référencement naturel (SEO), le nerf de la guerre est la rédaction Web.

Pourquoi ?

Parce que le texte est le contenu corps d’une page Internet. Il regroupe d’ailleurs la majeure partie des optimisations à effectuer sur une page Web.

Hormis les images ou les graphiques, le texte est vraisemblablement ce qui intéresse le plus votre visiteur et il est attendu que celui-ci constitue la plus grosse portion de chacune de vos pages.

Autrement dit, les images, les métadonnées, les optimisations techniques et les optimisations hors page sont certes importantes… mais ce qui prime SUR la page, c’est le texte !

Voici une liste des composantes à considérer afin d’optimiser votre contenu :

  • Le titre SEO
  • Le titre de l’article (H1)
  • Les sous-titres (H2 à H6)
  • Les liens internes
  • Les liens externes
  • La longueur du texte
  • L’utilisation des mots-clés
  • La richesse informative de votre texte
  • La présence de synonymes (pour éviter la répétition des mêmes mots)

11. CRÉER DU CONTENU UNIQUE, REMARQUABLE, ET PERSONNALISÉ

Comme déjà mentionné précédemment, afin de satisfaire vos visiteurs, votre contenu doit être informatif et répondre à la requête.

Vous devez résoudre un problème ou combler un besoin.

Si tel est le cas, vous êtes sur la bonne voie !

Cependant, encore faut-il que les utilisateurs trouvent votre contenu…

Voici le challenge :

Le nombre de liens externes qui réfèrent votre page (et la qualité de ces liens) est un autre aspect important du SEO. Google aime lorsque les autres sites parlent de vous.

Or, pour que votre page soit partagée par d’autres sites, il faut que votre contenu excelle et dépasse les attentes !

Mais comment s’y prendre pour atteindre un tel objectif ?

Le meilleur moyen de déclencher ce sentiment de partage chez un quelconque visiteur est de créer du contenu UNIQUE, REMARQUABLE, ET PERSONNALISÉ.

  • UNIQUE : vous traitez le sujet d’une nouvelle manière, avec plus d’informations, ou sous un angle original.
  • REMARQUABLE : votre approche et votre façon d’organiser vos idées n’a jamais été vu ailleurs. Elle est innovatrice et attire alors l’attention.
  • PERSONNALISÉ : votre façon d’expliquer est en phase avec votre audience et solutionne un problème.
Du contenu unique, remarquable et personnalisé

En combinant ces trois éléments, votre lecteur éprouvera le besoin de partager cette « perle rare » avec son cercle professionnel ou personnel.

En bref, produire naturellement des liens externes de qualité est compliqué.

Soyez donc créatifs dans votre rédaction !

12. CONNAITRE SON CHAMP LEXICAL

Comme mentionné au point 9, vous devriez avoir noté les mots-clés qui s’apparentent à votre mot-clé principal.

Mais pour quoi faire ?

Google analyse l’ensemble des mots présents sur votre page afin d’en déterminer le contenu général.

Ainsi, la présence de synonymes et de mots-clés connexes à votre sujet principal aide Google à comprendre votre contenu dans sa globalité (et en profondeur).

Le meilleur moyen de trouver des mots-clés synonymes est simplement d’utiliser la section « recherches associées » à la fin d’une page Google.

Par exemple, voici les mots-clés que Google considère comme apparentés à « jouets pour chat » :

Recherche associées à jouets pour chat dans Google

En incorporant les mots en gras ci-dessus dans votre rédaction Web, vous aidez Google à déterminer quel est le contenu global de votre texte et vous augmentez alors vos chances d’être positionné en première page des résultats de recherche.

13. AJOUTER DES LIENS INTERNES ET EXTERNES DE FACON STRATÉGIQUE

Un bon article utilise les liens internes et externes à son avantage !

Les liens internes sont les liens qui redirigent vers d’autres pages de votre site Web, alors que les liens externes renvoient le visiteur vers d’autres sites.

Afin d’aider votre visiteur dans sa recherche, une bonne pratique est de disposer des liens pertinents à travers votre rédaction Web.

Si l’une des pages de votre site Web traite un sujet en profondeur, n’hésitez pas à ajouter un lien vers cette page. Le visiteur curieux ou intéressé sera tenté de poursuivre sa recherche.

Voici un exemple simple :

Page A concerne mes services SEO, Page B parle des audits SEO, et Page C parle de SEO local.

Les pages B et C traitent donc de services SEO plus spécifiques.

Au lieu de me répéter sur ma page de service principale (A), je prends soin d’ajouter deux liens internes. Cela me permet de diriger vers ces pages quiconque veut en savoir plus.

J’évite alors le hors sujet et les longueurs dans mes textes !

Dans une même perspective, lorsque vous estimez qu’une page d’un autre site Web donne une meilleure réponse que celle que vous ne pourriez vous-même donner, envoyez vos visiteurs vers ce site par l’entremise d’un lien externe.

Il s’agit en quelque sorte d’un beau geste de générosité : on se préoccupe davantage de fournir des informations de qualité plutôt que de satisfaire ses intérêts personnels !

Astuce :

Paramétrez les liens externes afin qu’ils s’ouvrent dans un nouvel onglet du navigateur.
Cela évitera que Google interprète cette action comme celle d’un visiteur quittant votre site.

De plus, si votre visiteur veut ultérieurement revenir sur votre page, il pourra simplement changer d’onglet et continuer sa lecture.

14. AJOUTER DES IMAGES ET LES OPTIMISER

Comme le dit le célèbre adage : « Une image vaut mille mots ! ».

Une image vient compléter le texte de façon pertinente et apporte ainsi une valeur ajoutée.

Que vous gériez vous-même l’ajout des images ou non, je vous conseille de déterminer l’emplacement de celles-ci en même temps que le contenu-texte votre rédaction.

Qui d’autre que le rédacteur pour définir l’emplacement des images ? Vous permettez à votre visiteur de visualiser clairement vos idées.

Comment optimiser une image pour le SEO ?

Trois aspects sont ici à considérer :

  • Compresser l’image afin d’optimiser la vitesse de chargement des pages.
  • Renommer l’image avec un titre lisible et pertinent.
  • Ajouter un texte alternatif (alt text) afin de décrire l’image.
Editeur d'image WordPress pour titre et alt text

15. FORMATER LE TEXTE

Le formatage du texte est souvent la partie la plus négligée des agences SEO et des rédacteurs.

Mais pourquoi mettre autant d’efforts dans la rédaction Web pour finalement bâcler le travail ?

Ne faites pas cette erreur…

D’après moi, le formatage et la qualité du texte sont deux facteurs déterminants en fonction desquels votre visiteur va passer du temps sur la page. Ensemble, ils constituent une partie importante des signaux UX (expérience utilisateur).

Vous voulez savoir pourquoi ?

Lorsque j’arrive sur un « pavé », il y a 90% de chance que je revienne à la page précédente – sauf si la première phrase est vraiment accrocheuse.

Et je ne pense pas être un cas isolé !

Prenez le temps de définir des paragraphes, aérer votre texte et sauter des lignes lorsque vous changez d’argument. Tout cela augmentera considérablement les statistiques associées à votre page.

Dans ce même ordre d’idées, dans mes textes, je prends soin de mettre les termes les plus importants en gras afin de guider la lecture (ex : le point le plus important du paragraphe).

Si vous avez d’anciennes pages qui ne respectent pas ces critères, retravaillez-les !

Dans quelques semaines, vous me remercierez 😉

16. OPTIMISER LE TEXTE POUR LA CONVERSION

Selon l’objectif de votre page (voir point 3), vous pourriez inviter votre visiteur à prendre une action. C’est ce qu’on appelle la « conversion sur le site ».

Il peut s’agir de récolter une adresse courriel, de faire remplir un formulaire de contact, de déclencher un téléchargement, ou encore de faire acheter un produit/service.

Avec cet objectif final en tête, votre rédaction Web devrait donc orienter l’audience afin qu’elle adopte le comportement souhaité.

Une jeune fille avec une pancarte dans les mains invite le lecteur à passer à l'action
Cliquez l'image pour obtenir ce gif

Le moment venu, vous pourrez alors ajouter un « call-to-action » (CTA) sous forme de bouton, par exemple.

Il n’en reste pas moins que certaines de vos pages Web sont uniquement à but informatif (et heureusement). N’essayez pas d’être en quelque sorte « pushy », c’est-à-dire d’être trop insistant, ce qui pourrait faire fuir votre visiteur…

D’une manière générale, prenez-soin de livrer un maximum de valeur afin d’instaurer un lien de confiance avec votre audience.

17. PRENDRE UNE PAUSE ET SE RELIRE

Parfois, les meilleures formulations, les meilleures idées ou les meilleurs exemples viennent lors d’une relecture à froid.

N’hésitez pas à lâcher votre ordinateur pour une heure ou deux.

Personnellement, après avoir rédigé une partie ou la totalité de mon texte, je dors dessus : la nuit porte conseil !

Le lendemain, je peux relire mon texte de manière détachée et donc plus attentivement.

18. FAIRE LA CHASSE AUX FAUTES D’ORTHOGRAPHE

Même en 2020 sur le Web, l’orthographe a son importance. Si vous désirez être pris au sérieux, c’est un MUST !

Il est vrai que faire un sans-faute lorsqu’on écrit 1500-2500 mots est difficile, mais il s’agit d’un effort indispensable, surtout lorsqu’on travaille pour des clients !

Dans le cas où vous ne vous vous sentez pas capable, vous pouvez toujours faire vérifier vos textes par des rédacteurs Web spécialisés (ou par vos proches).

Personnellement, je ne suis pas un as de l’orthographe (c’est le moins qu’on puisse dire). Je fais donc relire mes textes !

En définitive, si une erreur se glisse malgré tout, ce n’est pas la fin du monde…

CONCLUSION SUR LA RÉDACTION WEB

Vous voilà désormais un(e) expert(e) de la rédaction Web !

En mettant sérieusement en pratique les principes discutés dans cet article, vous devriez désormais être capable d’écrire des articles ayant un réel impact sur le quotidien de vos visiteurs.

Ils en redemanderont !

Un dernier petit conseil : ajoutez cet article à vos favoris ! Si vous vous perdez au cours de la rédaction d’un texte, consultez-le au besoin. Cela devrait vous permettre de développer votre plein potentiel !

Bonne rédaction 😉

Partagez cet article sur vos réseaux

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Inscrivez-vous à mon infolettre

Tous mes conseils SEO, pas de spams!

Découvrez mes derniers articles

Besoin d'aide avec votre SEO?